Miroir – Temps I


” Le vouloir ne peut rien sur ce qui est derrière lui.
Ne pouvoir détruire le temps
ni l’avidité débordante du temps,
telle est la détresse la plus solitaire du vouloir.”

Nietzsche

——————————————————

Avis des lecteurs

1

« Le fardeau de la vieillesse réveille les souvenirs de l’auteur et le conduit à une   réflexion : comment faire peau neuve et cicatriser la plaie du temps  ?  »

– Madge

——————————————————

Où le trouver?

En version digitale:

Ou en version papier aux éditions Assyelle

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Miroir – Temps II

Piano, plume ou pinceau: même quête, même patience, même labeur acharné pour découvrir une éphémère adéquation au monde. Comme un pêcheur à la traîne, le narrateur hale des songes immémoriaux dans les hauts fonds du temps, mais chaque matin, il se réveille un peu plus loin de lui-même… Horreur! Déjà vieux… Il a envier de tuer Dieu!

——————————————————

Avis des lecteurs

1

Fulgurance et beauté de la poésie d’un solitaire qui s’acharne à lutter contre le cours inexorable de son existence : « Montaigne se trompe : on n’apprend pas à mourir. Jamais ! »”

– Michèle Nemitz

2

Pour la Roue de secours…

 « Je me suis bien foutue de la gueule de ce vieux schnock aigri ! Je me suis sentie très conne quand j’ai commencé à me reconnaitre en lui… Au final, j’ai beaucoup ri. »

– Léa

——————————————————

Où le trouver?

En version digitale:

Ou en version papier aux éditions Assyelle

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊